Publicité

Cinq chiffres pour comprendre le mal-être des agriculteurs

La colère gronde dans le milieu agricole français. Avec une population vieillissante et des perspectives économiques de plus en plus difficiles, c'est toute la filière qui est en danger. Illustration de ce malaise en cinq chiffres avec Alessandra Kirsch, docteure en économie agricole et directrice des études du Think tank Agriculture Stratégies.

  • Avec 51,4 ans d’âge moyen, la population est vieillissante

La population agricole française est vieillissante. D'après le recensement effectué en 2020, les exploitants étaient âgés en moyenne de 51,4 ans en 2020 contre 50,2 ans en 2010. Au total, près de 200 000 d'entre eux pourront prétendre à la retraite d’ici 2026.

En parallèle, les jeunes n’ont pas les moyens d’investir dans les propriétés agricoles : "Les remboursements qu'un jeune agriculteur doit payer les premières années deviennent trop élevés par rapport à la rentabilité de son exploitation", analyse Alessandra Kirsch, docteure en économie agricole. Les jeunes qui souhaitent se lancer dans l’agriculture doivent investir des centaines de milliers, voire des millions d’euros, pour exercer un métier réputé difficile, qui impose un nombre d’heures de travail conséquent, des astreintes, peu de vacances et un revenu fluctuant." "Il faut donner des perspectives de travail dans de bonnes conditions", renchérit Yohann Barbe, éleveur de bovins dans les Vosges et membre du bureau de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). "On a la chance de travailler au contact de la nature, mais il faut qu'on s'y retrouve financièrement."


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Autoroutes bloquées et manifestations : la grogne des agriculteurs se propage en Europe
Déclassement, endettement, normes européennes… les raisons de la colère des agriculteurs français
Colère des agriculteurs français : Gabriel Attal tente de désamorcer la crise avec la FNSEA