Cinq ans après sa mort, David Bowie reste l'objet d'une dévotion importante

·1 min de lecture

C'est une femme inconsolable. Cinq ans après la mort de David Bowie, emporté par un cancer le 10 janvier 2016 au surlendemain de son soixante-neuvième anniversaire, sa veuve, Iman, s'épanche dans le dernier numéro du magazine de mode Harper's : "Ma fille Lexi m'a demandé si je me remarierais, je lui ai répondu : 'Non, jamais'. David était mon véritable amour. Il m'a offert une vie belle et ordinaire, où nous pouvions vivre à New York en allant chercher notre fille à l'école et en nous promenant tranquillement. J'aurais rêvé que ça dure quelques années encore. David demeure quotidiennement dans nos cœurs et nos esprits à tous."

L'ancien top-modèle, qui a épousé la pop star britannique en 1992, raconte aussi qu'elle était partie faire une randonnée le jour du décès de son époux. "Un merle bleu s'est mis à voler devant moi. Un oiseau bleu!" Comme dans la chanson Lazarus, sur le sublime album testamentaire Blackstar, paru deux jours avant la mort du chanteur : "You know I'll be free/Just like that blue bird."

Deux reprises de John Lennon et Bob Dylan par David Bowie inédites

Iman Bowie n'est pas seule dans son chagrin. Depuis cinq ans, les fans se raccrochent aux moindres relique, objet ou enregistrement associés à l'icône. Cette ­dévotion exceptionnelle n'a échappé à personne. Bill Zysblat, l'ancien conseiller financier du chanteur, qui administre ses biens, abreuve les fans de rééditions et de raretés plus ou moins rhabillées.

Lire aussi - David Bowie : l'été français qui change...


Lire la suite sur LeJDD