Un des cinq Afghans sous surveillance toujours en garde à vue

·1 min de lecture
Un Afghan rapatrié en France, présumé proche des talibans par les autorités françaises, a été placé sous surveillance ainsi que quatre autres rapatriés proches de lui.
Un Afghan rapatrié en France, présumé proche des talibans par les autorités françaises, a été placé sous surveillance ainsi que quatre autres rapatriés proches de lui.

Cinq Afghans, dont un présumé proche des talibans, ont été placés sous surveillance. Ils font l?objet d?une mesure individuelle de contrôle administratif et de surveillance (Micas). L?un d?entre eux a été placé en garde à vue lundi soir. Interpellé à Paris, il n?aurait pas respecté l?une de ses mesures de surveillance, qui lui imposait de rester en Seine-Saint-Denis, d?après des informations de BFMTV. Il a été placé en garde à vue, a confirmé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, sur BFMTV ce mardi 24 août. Sa garde à vue a été prolongée mardi en fin d'après-midi, a indiqué le parquet de Paris à l'Agence France-Presse.

L?homme arrêté n?est pas le principal profil qui inquiétait les autorités. D?après BFMTV, il s?agit d?un membre de sa famille. Il a quitté son domicile de Noisy-le-Grand pour se rendre dans Paris intra-muros, rompant ainsi avec son assignation à résidence. Il risque jusqu?à trois ans de prison et 45 000 euros d?amende. Le gardé à vue n?est sorti que quelques minutes de la zone que la DGSI lui avait demandé de garder, a précisé le ministre de l?Intérieur Gérald Darmanin sur France Info, assurant qu?il n?y a pas eu de « failles » dans la surveillance des Afghans rapatriés en France.

À LIRE AUSSILuc de Barochez ? L?échec afghan laisse l?Otan moribonde

Un proche présumé des talibans

Parmi les cinq Afghans placés sous Micas, un autre homme a particulièrement retenu l?attention des autorités. « Même si cette personne a très largement aidé à l?é [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles