Cinéma, télévision, chanson, théâtre... : Bernard Tapie, un véritable touche-à-tout

·1 min de lecture

En 1966, Bernard Tapy, avec un "y", tente l'aventure dans la chanson. Elle sera brève. A 22 ans, il sort un premier 45 tours, "Je ne crois plus aux filles". Il est décrit sur la pochette comme "un fils de Ménilmontant, un personnage hors série, qui possède le don particulier de réussir tout ce qu'il touche". L'avenir ne lui donnera pas tort... sauf pour ce qui est de la chanson. Ni "Tu l'oublieras", ni "Passeport pour le soleil" (adapté d'un chant patriotique américain, "Ballad of the Green Berets"), sortis la même année, ne permettront à Bernard de percer.

Presque vingt ans plus tard, devenu homme d'affaires et animateur télé à succès, il repousse la chansonnette avec "Réussir sa vie", coécrit avec Didier Barbelivien. Pas plus convaincant, le single, sorti en deux versions et pochettes différentes, est étrangement devenu culte. En 1985, il reprend "Le blues du businessman" de Michel Berger à la télé. Sans qu'on y croit. En 1998 enfin, il s'offre un duo inspiré avec Doc Gynéco, sur "C'est beau la vie". Son seul tube.

>> A lire aussi - Bernard Tapie est mort

Dans les années 1980, l'homme d'affaires devient une star des plateaux télés, comme en témoigne son passage dans l'émission de fitness "Gym tonic" de Véronique et Davina, toujours visible sur internet. En 1986, auréolé de succès et incarnation de la réussite, il est choisi par TF1 (pas encore privatisée) pour présenter "Ambitions". Une émission qui, bien avant Donald Trump et "The Apprentice", visait à donner aux téléspectateurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bernard Tapie - Crédit Lyonnais, un litige long de près de 30 ans
Bernard Tapie, "serial entrepreneur" au bilan modeste
Bernard Tapie est mort
Les champions du monde de foot 2018 dévoilent un fonds de solidarité
Voici les 10 département qui devraient tester le nouveau protocole sanitaire à l’école

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles