Cinéma : retour sur une cavale martienne à la recherche du passé

A l'occasion du numéro 209 des Indispensables de Sciences et Avenir sur l'Univers, retour sur l'un des chefs-d'œuvre du genre : le film "Total Recall".

Cet article est issu du magazine Les Indispensables de Sciences et Avenir n°209 daté avril/ juin 2022.

"Tout ça ne vaut pas… un clair de lunes sur Mars", pourraient fredonner Quaid et Melina en escapade sur la planète rouge - lunes au pluriel, car il y en a deux : Phobos et Déimos. Les tourtereaux, incarnés par Arnold Schwarzenegger et Rachel Ticotin, expérimentent le rêve elonmuskien d'une Mars colonisée.

Un souvenir qui en réveille d'autres...

Sur Terre, Quaid s'est payé des implants de mémoire pour s'offrir le souvenir de vacances aventureuses auxquelles un ouvrier comme lui ne peut accéder. Mais l'opération tourne au fiasco : elle réveille d'autres souvenirs… ceux de ses activités passées d'agent secret ! S'ensuit une cavale déchaînée qui l'entraîne sur Mars, où il rencontre Melina. Un amour de vacances ? On se pose la question à l'issue du récit : toutes ces péripéties sont-elles réelles, ou restituent-elles le scénario de la mémoire implantée par la société Rekall Inc. ?

Une question récurrente

Telle est l'ambiguïté géniale du film de Paul Verhoeven (1990), où l'exploration du Système solaire télescope celle d'un autre univers, celui du cerveau et de la mémoire. Adapté d'un roman de Philip K. Dick, il illustre parfaitement la question récurrente que l'Américain déploie dans son œuvre : qu'est-ce que la réalité ?

"Total Recall", Paul Verhoeven, 1990

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles