Cinéma : libre comme Anaïs Demoustier

·1 min de lecture
Anaïs Demoustier rayonne dans « Les Amours d'Anaïs », de Charline Bourgeois-Tacquet.
Anaïs Demoustier rayonne dans « Les Amours d'Anaïs », de Charline Bourgeois-Tacquet.

« Ça va, on n?a pas trop envie de la claquer quand on la voit virevolter, sautiller, batifoler à l?écran ? C?était ma seule crainte, que le côté insupportable du personnage prenne le pas sur sa spontanéité, sa légèreté? » Frondeuse, volontiers espiègle, solaire, il y a bien une part d?Anaïs Demoustier dans ce personnage pensé avant tout comme un alter ego de sa réalisatrice, Charline Bourgeois-Tacquet. « Anaïs, c?est un peu Charline, un peu moi à la fois, et toutes ces jeunes femmes ?bulldozer? qui vivent au présent leur soif d?absolu, qui suivent leur instinct sans se soucier des conséquences. Entre le c?ur et la raison, le choix est assez vite fait. »

À l?écran, Anaïs mène sa danse. Elle traverse la joyeuse comédie romantique Les Amours d?Anaïs comme elle parcourt Paris, à fond de train sur son vélo, jupe au vent, regard mutin, sans se retourner sur son passage. Elle n?a pas un sou, reçoit sa propriétaire dans son plus simple appareil, lui confie avec un débit de mitraillette ses problèmes de couple, ses doutes, ses déboires. La jeune trentenaire prépare une thèse sur l?écriture de la passion au XVIIe siècle, plaque son mec du moment dans un courant d?air entre deux cours, et, sans transition, se retrouve dans le lit de Daniel (Denis Podalydès), un éditeur parisien rencontré lors d?un dîner chez des amis. Mais la liaison est fugace et bientôt, c?est sur la femme de Daniel, Émilie (Valeria Bruni-Tedeschi), romancière de renom, qu?Anaïs jette son dévolu. Ce [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles