Cinéma : "La fille au bracelet", une adolescente dans le box des accusés

C'est une plongée au cœur d'un procès d'assises. Lise Bataille a 18 ans, elle est accusée de meurtre. Elle paraît froide, détachée. Est-elle coupable pour autant ? Mystère. Même la comédienne qui l'incarne n'avait pas la réponse au moment du tournage. Un choix du réalisateur, Stéphane Demoustier. "Elle m'a très vite posé la question pour savoir si son personnage était coupable ou innocent, parce que cela avait une influence sur sa manière de jouer le rôle. Je lui ai dit que c'était à elle de décider." La dramaturgie est parfaitement restituée Le film place le spectateur dans la peau d'un juré. Coupable, pas coupable, chaque nouvelle information nous fait basculer d'un côté ou de l'autre. Toute la dramaturgie est parfaitement restituée. La fille au bracelet, c'est aussi le portrait d'une jeunesse pas si insouciante que cela, qui peut parfois échapper à ses parents. Un film d'une profonde justesse et un suspense ménagé de bout en bout.