Cinéma: une année 2020 désastreuse pour les salles françaises

·1 min de lecture

2020, « annus horribilis » pour le cinéma français qui, au gré des deux confinements, aura vu les salles obscures fermées pendant cinq mois et, conséquence inévitable, aura subi une chute vertigineuse de sa fréquentation. Le CNC, Centre national de la cinématographie, vient de livrer les chiffres de fréquentation et ils sont désastreux.

C’est un record, un triste record : la fréquentation des cinémas en France a chuté de 70 % en 2020. Selon le Centre national de la cinématographie (CNC), les cinémas ont enregistré seulement 65,10 millions d'entrées cette année, contre 213,07 millions en 2019. Une quasi misère et une source d’inquiétude profonde pour les professionnels, d’autant que la réouverture espérée des salles le 7 janvier semble bien compromise.

Alors qu'en moyenne, une vingtaine de films atteignent ou dépassent deux millions d'entrées, il n'y en a eu que trois en 2020: Tenet de Christopher Nolan (2,3 millions d'entrées), 1917 de Sam Mendes et Sonic de Jeff Fowler.

Quelques films français ont tiré leur épingle du jeu

Maigre consolation, la part de marché des films français a bondi et passe devant les films américains. Certains ont tiré leur épingle du jeu. C’est le cas d’Antoinette dans les Cévennes, et Tout simplement noir, sortis entre les deux confinements.

D’autres, en revanche, comme Adieu les cons d’Albert Dupontel ou ADN de Maïwenn ont été stoppés en plein élan. Sans parler de ceux qui, à l’instar de Mandibules, la nouvelle comédie de Quentin Dupieux, étaient prêts pour une sortie pendant les vacances de Noël, avec des milliers d’affiches déjà placardées.