Cinéma. En Allemagne, l’AfD nourrit la polémique autour d’un film antifasciste

Der Spiegel (Hambourg)
·2 min de lecture

Le parti d’extrême droite allemand s’en prend au film antifasciste Und mor­gen die gan­ze Welt. Celui-ci doit représenter le pays à la prochaine cérémonie des Oscars, en avril. Avec ces attaques, le milieu du cinéma craint que tourner des films politiques ne devienne encore plus compliqué outre-Rhin.

Ce sont de menues attaques, mais qui “horrifient le milieu du cinéma” outre-Rhin, relève le magazine Der Spiegel. Fort de son poids politique, le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) entend mettre son nez dans le financement du 7e art. Il a pris pour cible Und mor­gen die gan­ze Welt (“Et demain dans le monde entier”), un long-métrage de Ju­lia von Heinz, présenté en 2020 aux festivals de Venise et de Toronto, et que l’Allemagne a choisi de proposer pour l’Oscar du meilleur film étranger.

Le cinéma allemand bien peu engagé politiquement

Inspiré de l’expérience de sa réalisatrice, Und mor­gen die gan­ze Welt raconte l’histoire d’une étudiante, Luisa, qui intègre un collectif antifasciste fictif et se demande si la violence peut apporter une réponse politique légitime à la montée d’un mouvement néonazi. L’AFD, qui est depuis 2017 le troisième parti le plus représenté au Bundestag et qui jouit d’un poids certain à l’échelon régional, a pris ombrage du fait que le logo du parti fasciste mis en scène rappellerait le sien.

Fin novembre 2020, l’AFD a déposé une “kleine An­fra­ge an die Bun­des­re­gie­rung”, soit une demande d’enquête parlementaire sous forme de questions adressées au gouvernement fédéral. Pour la formation, impensable en effet qu’un film qui la présenterait comme antidémocratique puisse recevoir des subventions publiques et représenter le pays aux Oscars.

<![CDATA

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :