Mort du cinéaste Jean-Marie Straub à 89 ans

Jean-Marie Straub à la Cinémathèque suisse en avril 2012. - Capture d'écran YouTube - Cinémathèque suisse
Jean-Marie Straub à la Cinémathèque suisse en avril 2012. - Capture d'écran YouTube - Cinémathèque suisse

Jean-Marie Straub, artisan depuis les années 1960 d'un cinéma engagé et anti-conformiste, est décédé à 89 ans à son domicile de Rolle, en Suisse, a indiqué dimanche à l'AFP la Cinémathèque suisse.

"J'ai parlé avec Mme Straub (sa dernière épouse) ce midi, il est décédé à six heures ce matin, chez lui à Rolle", a expliqué à l'AFP Christophe Bolli, en charge de la communication de la Cinémathèque suisse, confirmant une information du journal Le Monde.

"On était très, très proche de lui. Il a fait un don chez nous de ses films. Il habitait à Rolle. Il était aussi voisin de Jean-Luc Godard, qui était aussi très proche de la Cinémathèque", a développé M. Bolli.

"La Cinémathèque suisse avait fait pas mal d'hommages a Straub, beaucoup de projections avec lui, et puis il est venu encore beaucoup entre 2018 et 2019", a encore confié le chargé de communication. "Puis, sa santé s'est détériorée. Ca fait deux ans qu'on ne le voyait plus chez nous", a-t-il conclu.

Assistant de Jean Renoir et Abel Gance

Pour évoquer son parcours, il faut parler du couple de réalisateurs Jean-Marie Straub/Danièle Huillet, sa compagne précédente, rencontrée en 1954. Les deux créateurs remettaient en cause les schémas narratifs et esthétiques traditionnels. Danièle Huillet est décédée d'un cancer à 70 ans en octobre 2006.

En 2017, Jean-Marie Straub avait reçu le Léopard d'honneur du festival suisse de Locarno pour l'ensemble de son œuvre.

Né le 8 janvier 1933 à Metz (France), Jean-Marie Straub commença par être assistant de grands cinéastes comme Jean Renoir, Abel Gance, Jacques Rivette ou Robert Bresson. C'est alors un proche de la bande formée par Jacques Rivette, François Truffaut et Jean-Luc Godard, futurs porte-étendards de la Nouvelle Vague. Il fuira la France pendant la guerre d'Algérie pour trouver refuge en Allemagne, où les Straub/Huillet passent à la réalisation avec un court-métrage, "Machorka-Muff" (1962).

Les bases du style intransigeant du duo de cinéastes sont posées dès 1967 avec le long-métrage "Chronique d'Anna Magdalena Bach".

"Merci Jean-Marie pour ta générosité et ton regard acéré sur le monde, d'une grande actualité. Nous veillerons sur ton héritage et le ferons rayonner", a écrit Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse, sur le site de son institution.

Article original publié sur BFMTV.com