Une cimenterie sans cheminée ni four, peu polluante, ouvre en Vendée

La cheminée et le four sont à la cimenterie ce que le haut-fourneau est à l'aciérie. En effet, si le ciment (dit "Portland") est un matériau de construction économique, utilisé partout dans le monde pour le béton armé, son procédé de fabrication reste très polluant, régulièrement dénoncé par les écologistes

Chaque tonne de ciment produite requiert entre 60 et 130 kg de fuel (ou son équivalent) pour obtenir par cuisson le clinker (ciment non pulvérisé) son composant essentiel. Ainsi, pour chaque tonne de ciment Portland produit, il faut compter 930 kg de CO2 émis en plus dans l’atmosphère.

Un chimiste et un entrepreneur vendéen s'associent

Pourtant, c'est bien une cimenterie sans cheminée ni four, plus écologique, qui a été construite en Vendée à Bournezeau. Bâtie en 14 mois, elle sera inaugurée le 22 novembre. Le site commencera, sous l'égide de Hoffmann Green Cement technologies, société créée pour l'occasion, à produire dès début 2019, des ciments très bas carbone.

Forte d'une levée de fonds de 10 millions d'euros et du label "investissements d'avenir", cette entreprise est née de l'association entre David Hoffmann, chimiste et Julien Blanchard, chef d'entreprise vendéen, fondateur d'Argilus, PME qui fabrique divers produits pour le bâtiment à base d'argile.

Image
Image

Grâce à des technologies brevetées pour des ciments "nouvelle génération" et des procédés "sans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi