Cigarette électronique : deux pistes pour expliquer les cinq décès liés au vapotage

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Cinq décès et 450 malades à ce jour. Les autorités sanitaires américaines ont actualisé le 6 septembre les chiffres grandissants des victimes du vapotage aux États-Unis.
Si les marques ou les substances impliquées ne sont pas encore connues, deux points commun à une majorité de ces cas émergent : celui de l’inhalation par vapotage de produits contenant du THC, la substance active du cannabis, et la présence dans les e-liquides d’huile de vitamine E, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (CDC).

A lire aussi : Le Vrai du Faux : la cigarette électronique est-elle dangereuse ?

Vésicules de graisses

Problème : "dans les deux cas, il s’agit de substances huileuses", souligne le professeur Bertrand Dautzenberg, tabacologue, ancien pneumologue et président de Paris Sans Tabac. Et c’est ce caractère huileux qui pourrait être à l’origine des pathologies pulmonaires : "d’après les radiographies que j’ai pu voir, les malades enregistrés aux États-Unis pourraient souffrir de pneumopathies lipoïdes", une infection des poumons causée par l’inhalation de substances lipidiques, d’après le spécialiste. Des photos de cellules pulmonaires des vapoteurs malades gorgées de vésicules de graisses publiées par les CDC soutiennent également cette hypothèse.

La vaporisation ne dégrade pas les composés chimiques

Si l’huile de vitamine E ou de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi