Le cidre peut-il exploser en France comme il l’a fait aux Etats-Unis ?

·2 min de lecture

POMME POMME POMME - Produite en grande partie en Bretagne et en Normandie, la boisson pétillante à base de pommes a souffert de la fermeture des restaurants

Ils ont dégusté. Dans l’incapacité de vendre leur production en raison de la fermeture des bars et surtout des restaurants imposée par le Covid-19, les producteurs de cidre ont tout tenté. L’an dernier, le breuvage qu’ils mettent tant de cœur à préparer n’a pas pu être écoulé. Une partie des surplus a dû être transformée pour produire du vinaigre, de l’alcool ménager et même du carburant après avoir été méthanisé.

Passé l’orage, la profession tente de tirer les leçons de cette année 2020 au goût amer et fait face à un constat implacable : que ce soit en Bretagne ou en Normandie, elle est trop dépendante des restaurants et crêperies. « Les fermetures ont fait très mal. Les producteurs se sont tournés vers la grande distribution, mais tout n’a pas été écoulé », reconnaît Yves Maho.

La profession a besoin « d’un rajeunissement de l’image »

Installé à Crac’h, dans le Morbihan, le propriétaire de la cidrerie du pays d’Auray nourrit l’espoir de rendre sa boisson fétiche plus populaire. « Dans les campagnes, dans les années 1950-1960, le cidre avait sa place sur la table. Ce n’est plus le cas. L’histoire a voulu que le vin l’a supplanté », concède celui qui est devenu président de la Maison cidricole de Bretagne en mars.

Pou(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Alcool : La consommation en France a drastiquement chuté en 60 ans, la preuve en chiffres
Bretagne : Rachetés par Agrial, le Breizh Cola et les bières Lancelot passent sous pavillon normand
Vin : Les récoltes en France amputées « de 28 % à 30 % » à cause du gel, selon la filière

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles