Chypre : bagarre dans un camp de migrants, deux personnes blessés

Des combats ont éclaté vendredi entre deux groupes dans un camp de migrants à Chypre, une mêlée qui a fait deux blessés, incendié 20 tentes et forcé des dizaines de familles à fuir l’établissement, ont déclaré des responsables.

La police anti-émeute a dû utiliser des gaz lacrymogènes pour rétablir l’ordre dans le centre d’accueil des migrants de Pournara, mais aucune arrestation n’a été effectuée, selon un porte-parole de la police qui s’est exprimé sous la condition habituelle de l’anonymat.

Les combats ont commencé vendredi peu avant midi entre des groupes de migrants congolais et nigérians à la suite d’un différend concernant un câble de recharge de téléphone portable, a déclaré un responsable qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat car il n’était pas autorisé à s’exprimer publiquement.

Les groupes ont lancé des pierres et se sont armés de bâtons et de tiges métalliques. Beaucoup ont fui les lieux à l’arrivée de la police. Les deux personnes blessées ont été transportées à l’hôpital pour y être soignées.

Le responsable a déclaré que les familles sont retournées au camp après le retour au calme.

Les tensions ont parfois dégénéré en violence dans le camp surpeuplé de Pournara, qui abrite désormais 2 150 migrants mais a été construit pour une capacité maximale de 1 000 personnes.

Le chef de la police chypriote, Stylianos Papatheodorou, a attribué la violence aux conditions de surpeuplement du camp et a déclaré que la police avait renforcé les mesures pour se prémunir contre de tels incidents.

Chypre a connu un grand nombre d’arrivées de migrants.

Les chiffres du ministère chypriote de l’Intérieur montrent que sur les 27 000 migrants qui ont atteint Chypre divisée sur le plan ethnique au cours des deux dernières années, 6 % sont arrivés par bateau tandis que 94 % ont traversé une zone tampon contrôlée par l’ONU depuis le nord chypriote turc séparatiste.