Chute des ventes d'automobiles : "Nous n'échapperons pas à un mécanisme de stimulation de la demande", estime le président de la Plateforme automobile

franceinfo

Les ventes de voitures neuves en France ont été quasiment à l'arrêt le mois dernier : moins 90% pendant le confinement. Et, depuis le 11 mai, "on constate une reprise très molle puisque nous sommes à 25, 30% d'activité" par rapport "à une semaine de mois de mai classique", indique Luc Chatel mardi 19 mai sur franceinfo, le président de la Plateforme automobile (PFA) qui regroupe 4 000 entreprises du secteur.


Et le redémarrage de cette industrie pourrait être très long. "Nous n'échapperons pas à un mécanisme de stimulation de la demande", estime l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy et qui a notamment été secrétaire d'État chargé de l'Industrie et de la Consommation.

franceinfo : Le ministre de l'Economie, a annoncé sur France Info un plan de relance pour le secteur d'ici 15 jours. Il y a urgence ?

Luc Chatel : Oui, il y a urgence. Au cumul des quatre premiers mois de l'année, nous sommes à moins 50%. Des concessions ont été fermées pendant presque deux mois et depuis la fin du confinement, on constate une reprise très molle puisque nous sommes à 25, 30% d'activité, si on compare à une semaine de mois de mai classique. Le risque donc, c'est que nous ayons une succession de défaillances d'entreprises. Quand vous êtes à 25 ou 30% d'activité, vous ne pouvez pas tenir très longtemps. Je rappelle que, dans l'industrie automobile, les marges sont extrêmement faibles.

Bruno Le Maire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi