Chute du téléphérique en Italie: trois responsables de la société gestionnaire mis en cause

·2 min de lecture

Trois responsables de la société gérant le téléphérique qui a chuté dans le vide dimanche à Stresa, dans le Nord de l'Italie, faisant 14 morts, ont été arrêtés mercredi. Ils avaient délibérément désactivé le système de freinage d'urgence.

Trois responsables de la société gérant le téléphérique qui a chuté dans le vide dimanche à Stresa, dans le Nord de l'Italie, faisant 14 morts dont cinq Israéliens, ont été arrêtés mercredi pour avoir délibérément désactivé le système de freinage d'urgence.

Ils sont accusés d"avoir "désactivé ou ôté volontairement des dispositifs de sécurité", a déclaré à l'AFP un porte-parole des carabiniers.

"Il s'agit d'un choix fait de manière absolument délibérée, et non d'une omission occasionnelle ou d'un oubli", a souligné Olimpia Bossi, la procureure de Verbania --une petite ville voisine de Stresa--, au cours d'une conférence de presse. "En désactivant (ce système de freinage d'urgence, ndlr), la cabine pouvait effectuer ses trajets sans problème" et éviter des arrêts réguliers, a-t-elle ajouté.

Les trois personnes arrêtées sont Luigi Nerini, le dirigeant de la société "Ferrovie del Mottarone" qui gère le téléphérique, Gabriele Tadini, directeur de l'installation, et Enrico Perocchio, chef opérationnel du téléphérique construit en 1970.

Ce téléphérique relie en 20 minutes le village de Stresa au mont Mottarone qui culmine à près de 1.500 mètres en offrant une vue spectaculaire sur le lac Majeur et les Alpes.

Selon un responsable local des carabiniers s'exprimant sur les ondes de Radiotre, Alberto Cicognani, "ils ont reconnu" que c'était volontairement que le frein d'urgence n'avait pas été activé. Une affirmation que la procureure a refusé de confirmer.

La décision de procéder à ces arrestations est intervenue à l'issue d'une journée d'interrogatoires à la caserne des carabiniers de Stresa. L'analyse des débris trouvés sur place a permis de démontrer que le système de freinage d'urgence de la cabine tombée dans le vide avait(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles