Chute de Raqqa : "Il n'est pas impossible qu'on retrouve encore des jihadistes dans des tunnels"

franceinfo
Syrie : qui va gérer Raqqa ?

La bataille de Raqqa est terminée. L'ancienne capitale autoproclamée de Daesh en Syrie est tombée totalement mardi 17 octobre aux mains des forces de la coalition soutenues par les États-Unis après plusieurs mois de combats violents. Malgré tout, il reste beaucoup à faire, "il y a des tunnels, des pièges et des mines", a déclaré sur franceinfo, le général Dominique Trinquand, expert militaire et consultant, ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies.

Pour lui, "il n'est pas impossible qu'on retrouve encore des jihadistes dans les tunnels", cependant, "c'est la fin de l'État. L'État avec un territoire. C'est la fin de ce mythe. Le facteur d'attirance va peut-être diminuer avec sa disparition", a indiqué le général Dominique Trinquand.

franceinfo : même si la ville de Raqqa a été entièrement reprise aux jihadistes, tout le travail n'est pas terminé. Y a-t-il encore beaucoup de mines sur le terrain ?

Dominique Trinquand : Il y a beaucoup de mines, il y a des tunnels, des pièges, il n'est pas impossible qu'on retrouve encore des jihadistes dans les tunnels. Ça fait beaucoup de travail au milieu des décombres, parce que la ville a été quasiment détruite. Il y a deux événements qu'il faut constater. Le premier, c'est la première évacuation qui a été faite avec des Syriens, avec l'accord des tribus, c'étaient des gens qui s'étaient déradicalisés et qui ont été évacués. C'est aux autorités syriennes de traiter le sujet. Le deuxième événement, ce sont les étrangers, parmi lesquels, il y a des Européens, des Tunisiens, des Russes. Il y a tout un travail pour savoir où ils sont partis. La bataille a été gagnée avec la prise du stade et de l'hôpital. Mais que sont-ils devenus ? Il y a eu des tués, il y en a un certain nombre qui se sont rendus et d'autres qui ont pu partir en particulier vers la région de Deir Ezzor.

Certains jihadistes se sont-ils (...) Lire la suite sur Francetv info

Chute de Daesh à Raqqa : "Pour l'instant aucun retour n'est possible, la ville est en ruine"
Les familles françaises à Raqqa seront "judiciarisées" si elles rentrent en France, rappelle la ministre de la Justice
"On veut rentrer à la maison" : des femmes et enfants de jihadistes français ont trouvé refuge dans un camp en Syrie
Syrie : de nouvelles tensions géopolitiques
Terrorisme : nouveaux projets d'attentat déjoués en France ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages