"Chut ! Taisez-vous !" Didier Raoult pas tendre avec la journaliste Margaux de Frouville

Fervent défenseur de l'hydroxychloroquine, qu'il met en avant comme un traitement efficace face au coronavirus, Didier Raoult est tombé des nues en apprenant que la prescription de la molécule était désormais interdite. Cette décision rendue officielle par le Haut Conseil de la santé publique, sollicité par Olivier Véran, a fait suite à une étude de la revue scientifique britannique The Lancet. Cette dernière mettait en avant l'inefficacité et même la dangerosité de la chloroquine face au Covid-19. Un scandale pour le directeur de l'IHU Méditerranée infection de Marseille, qui n'a pas hésité à faire part de sa colère. Et ce, malgré les efforts du ministre des Solidarités et de la Santé de calmer le jeu, lui qui a récemment fait une mise au point sur ses relations avec le professeur.

Il semblerait que la colère de Didier Raoult est tenace. Ce mercredi 3 juin, celui que l'on surnomme "Chloroquine Dundee" a répondu aux questions de Ruth Elkrief et Margaux de Frouville. Il s'est notamment confié sur ses nombreux désaccords avec le Conseil scientifique du président de la République Emmanuel Macron, dont il a claqué la porte au mois de mars 2020. Controversé, taclé de toute part même s'il bénéficie encore de quelques soutiens au grand dam d'Olivier Véran, le professeur de 68 ans a perdu son sang-froid lorsque Margaux de Frouville le questionnait, lui demandant s'il aurait pu "faire du soin et de la recherche." "Parce que vous aviez une super cohorte de 3 700 patients", a-t-elle développé.

Retrouvez cet article sur GALA

Meghan Markle, « dévastée » par la mort de George Floyd, sort de son silence
Melania Trump oubliée : l’étonnante explication de Donald Trump concernant son bunker
Emmanuel Macron et Édouard Philippe : la preuve que leur relation se limite au strict minimum
Jalousie, rivalité : ce que pense Laeticia Hallyday de Catherine Deneuve
Mort de Christophe : son fils Romain Vidal ému par une lettre