Chrysoula Zacharopoulou : la secrétaire d'Etat visée par deux plaintes pour viol

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Stephane Lemouton
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après les accusations d'agressions sexuelles et de viols portées contre les ministres Gérald Darmanin et Damien Abad, réélus dans leurs circonscriptions ce 12 juin, un autre membre du gouvernement d'Elisabeth Borne se trouve mis en cause. Comme le révèle Marianne, appuyé par Franceinfo ce 22 juin, il s'agit de la secrétaire d'Etat Chrysoula Zacharopoulou, visée par deux plaintes pour viol déposées le 25 mai et le 16 juin derniers. Gynécologue de profession, la secrétaire d'État chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux aurait agressé deux de ses patientes dans le cadre de son activité. Des détails confirmés à Franceinfo par le parquet de Paris.

Une enquête a été ouverte le 27 mai, après le dépôt de la première plainte par l'une des victimes présumées, qui affirme avoir subi une pénétration non consentie lors d'un examen gynécologique pratiqué par Chrysoula Zacharopoulou. La brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) est chargée des investigations qui devront "déterminer si les faits sont susceptibles de tomber sous le coup d'une qualification pénale", cite Marianne. La seconde plainte a été déposée au parquet de Paris et dénonce des faits similaires sur "une femme majeure" datés de 2016, explique une source du magazine hebdomadaire. Contacté par la presse, Matignon n'a pour l'heure souhaité faire aucun commentaire.

Chrysoula Zacharopoulou dirigée par un chercheur controversé

Une (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

"J'étais avec Brigitte avant-hier" : Marlène Schiappa évoque sa relation avec Brigitte Macron
Eric Zemmour hors de contrôle ? Un grand palace parisien le sanctionne durement
Aurore Bergé : qui est son ex-mari Nicolas Bays ?
Pascal Praud sous le charme de Nadine Morano ? Sa remarque gênante qui l'a "déstabilisé"
Marine Le Pen relookeuse : sa consigne très spéciale sur le style vestimentaire de ses députés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles