CHRONIQUE. Du fruit défendu à la dentelle neurale

Jakub Porzycki / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Jean-Gabriel Ganascia, professeur à Sorbonne Université, revient, dans sa chronique, sur le projet Neural Lace.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°903, daté mai 2022.

Les tenants des religions abrahamiques l'affirment : Dieu chassa Ève et Adam du jardin d'Éden après qu'ils croquèrent dans le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal - une pomme, encore que les avis divergent sur ce point -, en dépit de l'interdiction qui leur avait été formulée explicitement.

Des implants cérébraux à deux fins

L'interprétation de cet épisode, et de la condamnation qui s'ensuivit, varie selon les exégètes. Pour certains, la connaissance, en tant que telle, ne saurait être en cause, et le fait que l'humanité y accède, non plus ; ce qui le serait, c'est d'avoir enfreint la loi et, surtout, mangé du fruit de l'arbre sans avoir contribué à son élaboration, autrement dit, d'accéder immédiatement au savoir, sans effort.

Avec le projet Neural Lace - "dentelle neurale" en français - la société Neuralink lancée en 2017 par le célèbre homme d'affaires américain Elon Musk, promet de développer des implants cérébraux à deux fins. Une visée thérapeutique d'abord, pour soigner des affections neurologiques comme la maladie de Parkinson, les épilepsies ou les démences séniles, en particulier la maladie d'Alzheimer, et certains troubles psychiques comme la dépression. Un projet beaucoup plus ambitieux ensuite, afin de connecter notre cerveau à des dispositifs électroniques de stockage d'information, en vue d'étendre ses capacités.

A LIRE.

Alors que la visée thérapeutique paraît louable, la seconde est douteuse

Dès lors, nous saurons sans prendre la peine d'apprendre, car il suffira de brancher le bon module. Alors que la visée thérapeutique paraît louable, la seconde est tout à la fois douteuse au plan technique et condamnable au plan moral. Rien, dans les résultats scientifiques actuels, n'autorise à affirmer que l'on saura fabriquer dans un délai raisonnable des implants cérébraux électroniques en mesure d'accroître nos capacités cognitives. Et, si cela adven[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles