Chronique «C'est la vie» - Parisiens odieux, c’est démodé

Thomas Hubert/SIPA

C'est une petite révolution dans la capitale : les Parisiens mettent leur légendaire mauvaise humeur en sourdine.

Les touristes reviennent en force et, avec la pause Covid , on avait oublié à quoi ressemble un trajet de métro aux heures de pointe, dans une rame envahie par les familles, les amis, les couples en exploration intensive de la capitale. Vous me voyez venir ? Leur façon de se poser juste devant la porte automatique pour boucher la sortie. Je ne me plains pas, mais... leur pas lent, leurs apostrophes sonores, leurs attroupements devant nos boulangeries. Je ne dis pas qu’ils dérangent, bien sûr, ils font marcher l’économie. Mais Dieu qu’ils sont empotés ! Pardon.

En réalité, à Paris , nous ne sommes plus les mêmes. Après un long mea culpa de deux ans, on a pris la résolution de se montrer plus aimables. De chasser cette détestable réputation de Parisiens brutaux et impatients. Pauvres touristes. Provinciaux, étrangers, même déception incrédule devant l’impolitesse, l’énervement, le mépris, quand ça n’est pas l’arnaque. Traumatisés par d’anciens séjours parmi nous, abreuvés de notre dédain, maintenant ils osent à peine nous demander leur chemin. Misère.

Comment réparer ? Bienveillance et attention. On n’en est pas encore là, mais, après une petite enquête sommaire, il semble que oui, on ne rêve pas, les touristes nous trouvent plus sympathiques. Plus « commerçants », du moins. La vendeuse des Galeries Lafayette qui se décarcasse pour vous trouver la bonne taille, le serveur qui parle anglais, la patronne qui modifie la garniture du plat sans frais, l’employé de la RATP qui vous accompagne sur le bon quai, je n’irai pas jusqu’aux taxis qui se mettraient à sourire, n’exagérons pas. Mais il semble qu’on soit plus nombreux à freiner notre course folle pour aider, renseigner et même offrir une cigarette.

Les Parisiens(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles