Christophe Willem confiné chez ses parents en mode Tanguy : ses confidences cocasses

Une situation totalement inédite. Invité de l’émission L’équipée sauvage sur Europe 1, ce lundi 6 avril, Christophe Willem a raconté comment il s’était retrouvé confiné chez ses parents dans le "95", le Val-d’Oise, en pleine épidémie de coronavirus. "Je venais de vendre ma maison, les travaux venaient à peine de commencer dans la nouvelle lorsqu’il y a eu le confinement", explique-t-il. "Du coup, j'ai toutes mes affaires qui se trouvent dans le garage d'une maison que je ne peux pas habiter. C'est une petite lose en terme de timing, un petit plan foiré", ironise-t-il.

Malgré lui, Christophe Willem se retrouve donc en mode Tanguy à dormir dans sa chambre d’adolescent. "Ca fait bizarre, je me retrouve dans ma chambre d’ado qui doit faire 3m2. Il y a toujours le numéro 15.000 de la Nouvelle Star qu’elle (sa mère) a gardé comme un truc fétiche. Quand vous dormez dedans, c’est un peu chelou", se marre-t-il. Christophe Willem qui se fait à présent surnommer "la loutre" en raison de sa prise de poids qu’il a pris depuis le début du confinement admet toutefois qu’il y a un certain avantage à cette situation. "Quand on a la chance de pouvoir être confiné en famille, on trouve des activités, ça permet de passer le temps et de ne pas être seul dans ce moment assez compliqué" avoue-t-il avant d’insister sur le fait qu’il a le chance de voir ses parents alors que certaines personnes doivent composer avec la distance. "C’est plutôt réconfortant de savoir que je suis avec eux". Le jeune homme

Retrouvez cet article sur GALA

Mort du père de François Hollande : retour sur leur relation parfois tumultueuse
François Hollande : ses déchirantes confidences sur la mort de son père
Amel Bent utilisée pour promouvoir des gélules amincissantes : victime d'une arnaque, elle met en garde
Le Dr Gérald Kierzek rétropédale sur les moyens déployés par Brigitte Macron : "Ça arrive sur le terrain"
"C'est irresponsable" : Cyril Hanouna diffuse une fake news sur le déconfinement, le gouvernement s'insurge