Christophe Ruggia en garde à vue après les accusations d'Adèle Haenel

AFP
Christophe Ruggia en garde à vue après les accusations d'Adèle Haenel

L'actrice avait accusé le réalisateur d'attouchements et de harcèlement.

JUSTICE - L’enquête avance. Quelques semaines après les accusations de l’actrice Adèle Haenel, le réalisateur Christophe Ruggia a été placé en garde à vue ce mardi 14 janvier.

Début novembre, la jeune femme avait raconté à Mediapart qu’à l’adolescence, avoir été victime victime d’“attouchements et de “harcèlement”. L’intéressé avait démenti ces accusations, mais avait reconnu une “erreur”: celle d’avoir “jouer les pygmalions avec les malentendus et les entraves qu’une telle posture suscite”. Il avait ensuite sous-entendu que l’actrice voulait se venger de lui après qu’il lui a refusé un rôle.

Une enquête préliminaire a été ouverte le 6 novembre pour “agressions sexuelles sur mineure de 15 ans par personne ayant autorité” et “harcèlement sexuel”. C’est dans ce cadre là que le réalisateur est entendu ce mardi par les policiers de l’unité des mineurs de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), à Nanterre, précise le quotidien en ligne. Adèle Haenel avait elle-même été entendue par la police le 26 novembre dernier.

Mediapart assure également que Christophe Ruggia a été suspendu de la Societé des réalisateurs de films (SRF) jusqu’à l’issue de la procédure judiciaire.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :