Christophe Leribault : « Orsay ne peut plus être une usine à touristes »

·1 min de lecture
Christophe Leribault était directeur du Petit Palais depuis 2012.
Christophe Leribault était directeur du Petit Palais depuis 2012.

Le 5 octobre, le virevoltant et très sympathique directeur du Petit Palais, Christophe Leribault, traversera la Seine pour prendre la succession de Laurence des Cars à la tête des musées d?Orsay et de l?Orangerie. Son entregent, son érudition, ses expositions à succès ? « Paris 1900 » a attiré plus de 200 000 visiteurs en 2014 ?, son goût pour l?art contemporain et ses capacités à mettre en valeur des peintres étrangers méconnus du public français lui ont permis de sortir le Petit Palais, en neuf ans, de l?oubli où il était tombé? Une vraie réussite qui a plu, visiblement, à l?Élysée? Entretien

Le Point : Vous n?étiez pas un candidat « de l?intérieur »? Quels sont vos projets pour Orsay ?

Christophe Leribault : J?en réserve la primeur aux équipes, mais c?est une magnifique maison, et il y a mille choses à y faire? Il faut continuer à mettre en valeur la modernité du XIXe siècle, ou plutôt de ce demi-siècle, à partir de 1848, qui est une période de grandes découvertes techniques, industrielles, médicales, progrès qui favorisent évidemment l?incroyable vitalité esthétique, les salons, les expositions, les nouveaux courants? C?est une période que l?on a redécouverte grâce à la création du musée d?Orsay il y a 35 ans, mais je crois que, comme l?ont fait mes prédécesseurs, il faut maintenir la flamme, la curiosité, notamment chez le jeune public. Le XIXe, pour eux, ce n?est pas le siècle dernier !

ARCHIVESExclusif : promenade au musée d?Orsay avec sa présidente

Vou [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles