Christophe Lambert, un acteur très entrepreneur

·1 min de lecture

Quand on le rencontre aux Folies-Bergère, ce n'est pas pour parler d'un rôle qu'il interpréterait enfin sur les planches, mais d'une comédie musicale pour enfants dont il est le coproducteur, Pirates : le destin d'Evan ­Kingsley. Un projet inédit dans lequel ­Christophe ­Lambert s'est lancé sur un coup de cœur, touché par le projet très personnel de deux frères auteurs : "­Julien ­Safa, directeur d'une grande enseigne de home cinéma à Aix-en-Provence, a décidé de tout plaquer pour travailler dans la musique. Il a imaginé les aventures d'un jeune garçon de 16 ans qui prend la mer pour trouver un trésor, et son frère ­Samuel, qui est compositeur, a décidé de lui écrire une partition. J'aime les gens qui ont des rêves. J'en ai eu toute ma vie, de toutes sortes, et c'est l'envie de les réaliser qui me fait tenir debout."

S'il affirme marcher à l'affect, le comédien aux 70 films a ­conscience du développement en France des productions pour enfants. "Il y en a de plus en plus partout en Europe, et notre pays a su imposer une French touch de qualité." En ces temps de crise sanitaire qui impacte le spectacle vivant, il veut croire que les parents auront encore plus envie de faire plaisir à leurs bambins. "Avec Pirates, toute la famille y trouvera son compte : les plus jeunes en prendront plein les yeux grâce aux effets spéciaux, et les adultes seront sensibles aux thèmes du féminisme et de l'homosexualité. Je me souviens du jour où, il y a vingt ans, j'ai ­emmené ma fille, Eleanor,...


Lire la suite sur LeJDD