Christophe Dechavanne bouleversé par la reconversion inattendue d'un chanteur d'opéra

·1 min de lecture

Depuis maintenant plus d’un an, la pandémie mondiale de coronavirus bouleverse le quotidien de millions de personnes à travers le monde et achève de paupériser certaines franges de la société aujourd’hui dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins. Outre les restaurateurs ou encore les étudiants, les nombreux et nombreuses artistes se voient interdits de représentations et sont malheureusement obligés de trouver des alternatives afin de survivre, en dépit des appels à l’aide et des critiques formulées notamment par Pierre Niney, Benjamin Biolay ou encore Corinne Masiero, dont le geste culotté n’a malheureusement pas eu l’effet escompté. Le dimanche 28 mars sur Twitter, Christophe Dechavanne a ainsi relayé un reportage des journalistes Tancrède Bonora et Stephen Chattour pour C à vous, consacré à Sebastien Soules, un célèbre baryton qui a été obligé de changer d’orientation professionnelle il y a plus d’un an…

À quarante-sept ans, Sebastien Soules s’est produit sur toutes les plus grandes scènes du monde. Même les cinéphiles ont déjà entendu sa voix puisqu’il chante Tosca lors de la séquence filmée à l’opéra de Brégence dans le film Quantum Of Solace. En février 2020, ce dernier chante une dernière fois à l’opéra d’Athènes avant de rentrer en France. Les salles de spectacles étant fermées, il décide alors de devenir livreur de repas afin de subvenir à ses besoins : « Je ne peux pas tenir en faisant ça tous les jours. On devient frappé en faisant ça tout le temps. J’essaye de servir (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Jean-Michel Blanquer : la réponse ironique de la chanteuse dont il a utilisé le titre
Un homme d'honneur : qui est Rod Paradot, l'interprète de Lucas Altman ?
Emma Watson : cette scène choquante qui lui a fait quitter le tournage d’un film
"Elle reste très fragile" : le fils de Roselyne Bachelot donne des nouvelles de sa mère, hospitalisée pour la Covid-19
Sheila dévoile la terrible phrase que des enfants lançaient à son fils Ludovic Chancel