Christophe Castaner et Marine Le Pen : la passe d’armes continue

·1 min de lecture

Christophe Castaner défend l'idée de "front républicain" contre le Rassemblement national (RN). Au micro d'Europe 1, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale a confirmé son intention de soutenir Jean-Luc Mélenchon, en cas de duel entre le patron de la France insoumise (FI) et Marine Le Pen, au second tour de la prochaine présidentielle de mai 2022. Selon l'ancien ministre de l'Intérieur, Jean-Luc Mélenchon "n'est pas un ennemi de la République", a-t-il soutenu ce mercredi 3 mars auprès de Sonia Mabrouk. Cette déclaration fait référence à une précédente interview, dans les colonnes du Parisien le 14 février dernier, où l'ex-premier flic de France avait taclé la politique de la présidente et députée frontiste, seule candidate déclarée avec Jean-Luc Mélenchon dans la course à l'Élysée. "Marine Le Pen, par son discours de stigmatisation permanente, d'affaiblissement de nos valeurs, est une ennemie de la République", avait alors martelé l'ancien ministre.

Pour Christophe Castaner, il existe une "vraie différence" entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. "Contrairement à lui [Jean-Luc Mélenchon, ndlr], j'ai souvenir du soir du premier tour de la présidentielle où lui n'a pas été capable de faire la différence entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, moi je soutiendrai à ce moment-là Jean-Luc Mélenchon... Mais c'est une hypothèse assez peu probable." Dans le même temps, l'ancien ministre fait également la différence entre les adversaires politiques et les ennemis de la République, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Juan Carlos : ses filles Cristina et Elena obligées de calmer un nouveau scandale
Un mariage très jet-set - Carlos Fitz-James et Belen Corsini : le couple qui fait rêver
Roi de Thaïlande : la triste agonie de son fils répudié et rongé par le cancer
Meghan Markle et Harry : leur interview tourne au cauchemar...
Inceste : Orlando, le frère de Dalida, a un avis très tranché sur les affaires Duhamel et Berry