Christophe Castaner l'avoue, LREM a essuyé "beaucoup" de refus pour d'autres alliances...

·1 min de lecture

Les élections régionales auront lieu les 20 et 27 juin prochains mais d’ores et déjà, les membres du gouvernement s’activent pour mettre toutes les chances de leur côté. Pour cela, certaines alliances entre le parti politique de La République en marche et des Républicains commencent à voir progressivement le jour. Ce lundi 3 mai, Christophe Castaner était l’invité de Léa Salamé, sur France Inter. Au micro de nos confrères, le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale a évoqué les refus que son parti a essuyés en voulant s’allier à plusieurs régions.

Pas de quoi le décourager lui, ni ses collègues… "Je souhaite que dans certaines régions où nous pouvons travailler ensemble, nous puissions avancer", a affirmé l’ancien ministre de l’Intérieur avec espoir, en précisant ainsi que "beaucoup l’ont refusé". Sans tourner autour du pot, l’homme politique de 55 ans a révélé que ça a été le cas pour "la présidente de Bourgogne-Franche-Comté par exemple", à savoir Marie-Guite Dufay, ou encore "le président sortant du Grand Est", qui n’est autre que Jean Rottner. Estimant visiblement que les alliances de LREM et des Républicains sont la solution pour convaincre un maximum de Français, Christophe Castaner a affirmé : "Je pense qu’on aurait pu parfaitement travailler avec eux et je continue à penser qu’on peut travailler avec eux."

"Je préfère toujours un travail en amont, clair. Passer devant les électeurs, plutôt qu’un deal, un soir de premier tour. J’en ai connu, j’en ai fait. Ça prend (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Claire Chazal évincée de TF1 : elle n'en fait plus mystère
"Qu'est-ce qu'elles ont pris !" : l'angoisse de Brigitte Macron avant de rejoindre le club des Premières dames
Albert de Monaco choqué par une bagarre sous ses yeux
Harry prévenu : "un mur de glace" l'attend au Royaume-Uni
Le saviez-vous ? Vianney a failli s'engager dans l'armée