Christophe Beaugrand "n'a pas besoin de TPMP pour faire son travail" : la réponse cinglante de Cyril Hanouna

Christophe Beaugrand dégaine, Cyril Hanouna réplique. C'est dans un petit échange de tweets virulents que les deux personnalités de la télévision se sont lancées ce 26 mars. Tout a commencé lorsque le chroniqueur de la matinale de LCI a fait un appel sur son compte : "vous avez peut-être entendu parler de ces soignants qui reçoivent des messages terribles de leur voisinage (...) Si un soignant concerné me lit, on vous donne la parole demain sur LCI" Un de ses abonnés lui a alors répondu : "Merci mais on connait déjà l'histoire. Merci TPMP". Un commentaire qui n'a pas plu à Beaugrand : "Ah désolé je ne regarde pas cette émission, et je n’ai pas besoin d’elle pour faire mon travail merci." Le premier coup est porté.

Cyril Hanouna n'a évidemment pas voulu laisser passer ce petit tacle."Calme toi mon baby! Prends pas la mouche, on est en période de confinement mollo l'asticot ! Agresse pas les téléspectateurs!", lui rétorque celui qui présente actuellement son émission depuis chez lui. "Bisous et oublie les guerres de chaîne en ce moment, c'est pas la priorité." C'est dit.

Ce n'est pas la première fois que Christophe Beaugrand s'exprime au sujet de TPMP. Il faut dire qu'Hanouna et sa bande sont loin d'être des grands fans de l'animateur : régulièrement, ils l'ont vivement critiqué. Il y a quelques années, Gilles Verdez en avait fait sa spécialité. Le jeune papa, lui, utilisait souvent Twitter pour répondre, comme lorsqu'il se postait avec son chien pour "se tourner vers ceux qui t’aiment

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Michel Cymes répond aux critiques : “Personne n’a prévu les ravages de ce virus”
Kate Middleton et William, fiers parents : George, Charlotte et Louis soutiennent le personnel de santé en vidéo
VIDEO - Clara Luciani confinée loin de sa soeur lui délivre un message en chanson
Claire Keim et Bixente Lizarazu confinés : comment leur couple supporte le confinement
Bernard Tapie très affecté par la mort de Michel Hidalgo