Christophe Béchu, maire d'Angers, quitte Les Républicains

POLITIQUE - L'élu de 43 ans, ancien soutien d'Alain Juppé, n'apprécie pas l'hostilité de son parti envers Emmanuel Macron...

POLITIQUE - L'élu de 43 ans, ancien soutien d'Alain Juppé, n'apprécie pas l'hostilité de son parti envers Emmanuel Macron...

Il l’a annoncé via les réseaux sociaux. Christophe Béchu, 43 ans, actuel maire d’Angers et président d’Angers Loire métropole, quitte Les Républicains, parti dont il était membre depuis la création de l’UMP en 2002.

Celui qui a été président du conseil départemental de Maine-et-Loire (2004-2014) puis sénateur (2011-2017) justifie ce départ par la prise de distance du parti avec le centre et son hostilité envers le gouvernement d’Emmanuel Macron.

« Je regrette profondément que ce parti ait fait le choix d’exclure ceux qui ont accepté de s’engager pour le redressement de la France aux côtés du Président de la République. Face aux défis et aux enjeux, la réussite du quinquennat d’Emmanuel Macron est une absolue nécessité, comme l’est l’action du gouvernement d’Edouard Philippe. »

Une décision qui lui « coûte des amis »

Sa décision de quitter Les Républicains est « une décision personnelle, intime », précise-t-il. « Elle me coûte des amis, nombreux aux plans local et national, qui sont toujours membres de ce parti. Elle me coûte également eu égard aux liens très forts que j’ai tissés avec des militants, qui demeurent mobilisés et pour lesquels j’ai une affection particulière en raison de la sincérité de leur engagement et de leur dévouement. »

>> A lire aussi : Alain Juppé ne veut pas rejoindre LREM qui «n’existe qu’autour de son chef»Son ralliement à un autre parti politique – LREM ou le mouvement Agir – « n’est pas du tout d’actualité » ont précisé ses proches.

Christophe Béchu avait soutenu Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre en novembre 2016.

Retrouvez cet article sur 20minutes
Angers: Le père du bébé secoué rejugé pour avoir assassiné la nourrice
Angers: Une députée LREM réclame de grosses indemnités aux prud'hommes
Cholet: Suspecté d'avoir frappé à mort sa mère de 86 ans

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages