Christiane Taubira et Yannick Jadot dénoncent la gestion de Blanquer dans les écoles

·2 min de lecture

La candidate "envisagée" à l'élection présidentielle Christiane Taubira a dénoncé vendredi les "défaillances considérables" du ministère de l’Éducation dans la gestion de la pandémie, tandis que le prétendant EELV Yannick Jadot a qualifié le ministre Jean-Michel Blanquer de "boulet pour l'école publique".

La candidate "envisagée" à l'élection présidentielle Christiane Taubira a dénoncé vendredi les "défaillances considérables" du ministère de l’Éducation dans la gestion de la pandémie, tandis que le prétendant EELV Yannick Jadot a qualifié le ministre Jean-Michel Blanquer de "boulet pour l'école publique". "Il y a manifestement des défaillances considérables de la part du ministère de l'Éducation nationale dans la gestion de cette pandémie", a déclaré l'ancienne ministre après la visite d'une école élémentaire à Carrières-sous-Poissy (Yvelines).

Christiane Taubira a déploré pour les enseignants des difficultés "liées aux protocoles sanitaires incontestablement erratiques et extrêmement mouvants" mis en place par l’exécutif face à la montée du variant Omicron. "Un palier a été franchi lorsque le protocole n'a pas été publié sur le site de l'Éducation nationale. (..) Cela dénote un état d'esprit qui consiste à privatiser la puissance publique", a-t-elle ajouté, faisant référence à la divulgation des nouvelles consignes sanitaires par le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer dans un article payant sur le site internet du Parisien.

"Deux ans avant de fournir des masques chirurgicaux et non pas FFP2 aux enseignants"

"Lorsque les auto-tests sont disponibles, ils sont indispensables et lorsqu'il y a une pénurie, ils ne sont pas nécessaires", a pointé du doigt la candidate "envisagée" à l'élection présidentielle. "Le ministère a mis deux ans avant de fournir des masques chirurgicaux (FFP1, NDLR) et non pas FFP2 aux enseignants", a aussi rappelé Christiane Taubira, évoquant une "négligence incontestable vis-à-vis des personnels" et des règles "dictées par la pénurie". Elle n'a toutefois pas souhaité faire de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles