Christiane Taubira : comment elle a "empoisonné la vie" de son directeur de cabinet lorsqu'elle était ministre

A 67 ans, Christiane Taubira est une femme libre, indépendante, qui sait ce qu'elle veut et ce qu'elle ne veut pas. L'ex-garde des Sceaux a accordé une interview événement au magazine Têtu paru ce mercredi 27 novembre et dans laquelle elle se livre comme rarement. Ainsi, l'adepte des phrases cultes a révélé qu'elle avait "empoisonné la vie" de son directeur de cabinet lorsqu'elle était ministre, et pour cause, elle avait fait un peu trop de sacrifices pour son rôle.

Comme celle qui a été victime de racisme l'a expliqué : "Rêvasser, lire, font partie de l'essentiel ; aller au concert, à l'opéra, au théâtre, pédaler en sifflant, font partie de l'essentiel." Pourtant, quand elle était ministre, elle n'avait plus autant de temps à consacrer à ces choses de la vie qui lui font tant de bien. "Je n'ai pas eu une seconde l'idée d'abandonner tout cela, mais j'ai dû aménager, sacrifier certaines choses, et ça ne m'a pas réussi." Sans ces moyens d'évasion, la femme aux multiples visages a craqué. "J'ai fini par comprendre que je ne pourrais pas tenir sans mes habitudes respiratoires," a-t-elle concédé.

Christiane Taubira avoue cependant que son défaut est qu'elle ne sait pas s'écouter. "J'écoute trop peu mon corps. Je le pousse à bout mais je le décide," assure-t-elle à nos confrères. Et de noter : "Quand je vais voir mon médecin, c'est que j'ai vraiment déconner." Désormais libérée de ses obligations de ministre, Christiane Taubira doit savourer le fait de pouvoir "rêvasser" comme elle aime

Retrouvez cet article sur GALA