Christian Laborde : « Le cyclisme, c’est plus que du sport, c’est de l’épopée »

·1 min de lecture
Les coureurs se sont élancés ce week-end de Brest pour le Tour de France 2021.
Les coureurs se sont élancés ce week-end de Brest pour le Tour de France 2021.

Christian Laborde est de cette « France de la toile cirée ». Il se rappelle son père, héros taiseux du débarquement de Provence, attablé dans la cuisine, préférant raconter à son fils les champions du Tour de France. Ces champions, il les a ensuite découverts, gamin, dans le Tourmalet voisin, et a été marqué à jamais par l'image de l'aventure, par « ce Bahamontes qui part seul ». Qu'est-ce qu'un champion ? « C'est un homme, seul, qui s'en va », répond le poète.

Bercé par les champions d'antan, l'écrivain refuse pourtant la nostalgie, et pioche dans le cyclisme moderne les épopées qui l'inspirent. Le poète, qui observe le Tour avec le c?ur autant qu'avec les yeux, perçoit tout de même des évolutions dont la Grande Boucle pourrait pâtir. Il tacle l'usage excessif des oreillettes, les règles hygiénistes et les coureurs attentistes, qui abîment la légende. L'écrivain rétrograde le dopage au rang des sujets secondaires, sans l'esquiver. Il y voit la part d'ombre propre à chaque héros, regrette le puritanisme qui voudrait des champions parfaits et s'étonne qu'on ne pose pas la seule question qui vaille : celle de la santé des coureurs.

Le Point : En plus de votre plume, qui a magnifié tant de champions, vous voici sur les planches pour une « performance » où vous racontez Poulidor. Pourquoi avoir choisi la scène ?

L'écrivain Christian Laborde. © Ulf Andersen / Aurimages via AFPChristian Laborde : La bouche, l'oralité comptent beaucoup pour moi. Je me considère au [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles