Christian Jacob verrait bien Laurent Wauquiez être son remplaçant et le visage des LR en 2027

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le patron des Républicains sur le départ estime que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a "toutes les qualités nécessaires" pour incarner la droite.

Christian Jacob tire sa révérence. Il l'avait annoncé, mais c'est ce vendredi que le chef des Républicains tourne officiellement la page de 28 ans d'engagement politique. Dimanche, il arrivera à Londres où il va suivre pendant un mois une formation intensive d'anglais.

Celui qui a organisé méticuleusement sa succession, de la 4e circonscription de Seine-et-Marne à la mairie de Provins, a expliqué à nos confrères du Figaro qu'il restera militant quoiqu'il arrive et à la disposition des uns et des autres. À commencer par Laurent Wauquiez, que le patron des LR verrait bien incarner à la fois son remplacement et le parti en 2027.

"Mon successeur doit avoir vocation à être candidat en 2027 (...) et de mon point de vue, Laurent est celui qui rassemble toutes les qualités nécessaires", a-t-il estimé ce vendredi.

En attendant, c'est la députée Annie Genevard et numéro 2 du parti qui assure l'intérim.

"La décision lui appartient"

"D'autres candidatures sont possibles", a toutefois déclaré Christian Jacob,. Mais pour l'ancien ministre de la Fonction publique, la candidature de Laurent Wauquiez est sans doute celle qui rassemble le plus d'atouts.

"Il a été solide dans l'adversité. Peu de responsables politiques auraient eu le courage qu'il a eu au moment de l'échec collectif des européennes. Il a accepté d'en assumer seul la responsabilité alors qu'il n'était pas tête de liste. Il a donné une deuxième leçon de courage et d'humilité en retournant chez lui en Auvergne-Rhône-Alpes pour se consacrer pleinement à sa région", a salué le chef LR.

L'attitude de l'ancien ministre chargé des Affaires européennes paye: "Sur 61 députés LR, un tiers est issu de ce territoire", se félicite Christian Jacob qui en conclut que cela montre la capacité du président du conseil régional "à reconstruire en partant du terrain". "Il a toujours agi avec droiture sans jamais se planquer", ajoute son patron, "mais la décision lui appartient".

Après les européennes de 2019, Laurent Wauquiez avait démissionné mettant fin à un an et demi de présidence douloureuse, marqué par la difficulté de rassembler autour de lui.

Plus de primaire en vue pour le futur candidat

L'ancien président du parti et la droite des LR partent aujourd'hui avec un soutien de poids face à Xavier Bertrand et la gauche qui lorgnent eux aussi sur le siège de candidat à la présidentielle de 2027.

Avant son départ, Christian Jacob a veillé à ce que le nouveau visage présidentiable sorte des rangs sans primaire.

Comme en 2021, c'est un congrès qui désignera le futur présidentiable grâce aux votes des militants. Après le démantèlement de la primaire orchestrée durant la présidence de Christian Jacob.

Étant donné son implantation locale, Wauquiez serait "le mieux placé", a récemment glissé un député LR au Parisien. L'ancien exploitant agricole quitte le QG de la rue de Vaugirard en ayant bien labouré le terrain.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Sans une majorité franche à l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron ne peut pas gouverner"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles