Pour Christian Jacob et les LR, «il n’y aura pas de compromis ni d’alliances»

Julie Douxe / News Pictures

Le président des LR est revenu, jeudi 16 juin sur Europe 1, sur le déplacement d’Emmanuel Macron à Kiev, les élections législatives, le nombre de députés potentiels côté LR et a livré, au passage, ses analyses sur la NUPES et le bilan d’Emmanuel Macron.

Christian Jacob a débuté l’entretien en commentant le déplacement d’Emmanuel Macron, d’Olaf Scholz et de Mario Draghi à Kiev : « Tout doit être fait pour obtenir un cessez-le-feu et le retrait des troupes russes. Si on veut vraiment aboutir à un accord, ce n’est pas en se mettant en scène. La diplomatie ne se fait pas devant les télés. Faisons attention de ne pas être caricatural dans la mise en scène et j’ai un peu peur que ce soit cela. » Le président des LR a ajouté qu’ « il y a eu de graves erreurs diplomatiques avant ce conflit » et que, si « l’Europe a mis deux temps à réagir, mais avance aujourd’hui ensemble », il ne fallait pas faire de « la diplomatie [un objet de] communication. »

Citant « Jacques Chirac [qui] n’aurait jamais été dans cette caricature », il a critiqué « les images, la construction et la mise en scène du déplacement [qui] n’auraient jamais été celle-là » du temps de l’ancien président de la République.

A propos des législatives, Christian Jacob a déclaré : « Nous abordons ces élections en confiance car nous avons d’un côté l’immobilisme d’Emmanuel Macron et de l’autre les outrances des extrêmes. Nous avons une position très claire : nous sommes dans une opposition utile contre Emmanuel Macron. Nous sommes force de proposition. Nous n’avons jamais bloqué les institutions comme Mélenchon ni été dans un absentéisme à la Marine Le Pen. Il y a une voie de la responsabilité et nous l’incarnons. »

« Il n’y aura pas de groupe NUPES à l’Assemblée Nationale car tous les groupes siègeront de leur côté » dit Christian Jacob

Selon lui, les LR qui siègeront au Parlement « travaill[ent] dans l’intérêt général du pays. Pour voter des textes, il faut que l’opposition soit considérée . Si le Parlement est(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles