Christian Estrosi et 80 maires : « Sur le logement social, nous demandons à reprendre la main »

Monsieur le ministre,

On reconnait une bonne loi en ce qu’elle est acceptable, applicable et efficace. Votée il y a plus de 20 ans, la loi dite « SRU », nous la dénonçons depuis de nombreuses années. Elle apparait aujourd’hui pour ce qu’elle est : une insulte au bon sens. Le logement social est nécessaire. C’est une réalité essentielle pour la vie quotidienne de plus de 10 millions de nos concitoyens. Mais le logement social dans notre pays souffre d’un mal absolu: la contrainte !

À lire aussi Qu'est-ce que la loi SRU?

Depuis trop longtemps, le législateur et les gouvernements successifs n’ont abordé la question du logement social qu’à travers le prisme de la contrainte, de l’obligation, de la norme ou de la sanction ! Le logement social mérite mieux. C’est la raison pour laquelle, nous estimons qu’il est temps d’ouvrir un débat apaisé et sans faux semblant au sujet de la loi SRU. Au début des années 2000, cette loi a indéniablement contribué à changer le regard posé sur le logement social. Mais deux décennies plus tard dans nos territoires, elle reste inadaptée.

L’État impose, depuis Paris, des objectifs intenables, sans la moindre concertation

La loi SRU n’est pas acceptable pour les élus et nos concitoyens. Si l’objectif est louable, la méthode est une ineptie. L’État impose, depuis Paris, des objectifs intenables, sans la moindre concertation. Il décide de ce que l’on doit construire, où, et quelle population on doit y loger. Le visage d’une ville, la ...


Lire la suite sur LeJDD