Christian Clavier : sa remarque très ironique sur le César remis à la troupe du Splendid

·1 min de lecture

Près d'une semaine après la cérémonie des César, la teneur fortement politique de cette soirée continue d'alimenter de nombreux débats. La présentation engagée de Marina Foïs n'a pas recueilli tous les suffrages : si Jean-Pascal Zadi, lauréat du César du meilleur espoir masculin pour Tout simplement noir, a défendu la maîtresse de cérémonie, d'autres comédiens comme Anny Duperey ou Emilie Dequenne, elle aussi récompensée, ont moins apprécié sa prestation. Cette édition très particulière, en raison de la crise sanitaire et de la fermeture des lieux de culture, a même été commentée par Jean Castex lui-même lors d'une interview sur BFM TV : "Chacun se sera fait sa propre opinion sur cette cérémonie. Il me semble qu'il y a eu des cérémonies de meilleure tenue." Évidemment, c'est le happening dénudé de Corinne Masiero qui a déchaîné les passions, de Jean-Marie Bigard à Patrick Sébastien en passant par Denis Brogniart, l'un des rares à saluer le "courage" de l'actrice.

Passé presque inaperçu au coeur de la cérémonie, le César spécial, remis à l'équipe du Splendid. Ils étaient tous là pour recevoir cette récompense des mains de Laurent Lafitte : Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Josiane Balasko, Bruno Moynot, Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot et Michel Blanc. Un Splendid au grand complet qui a toutefois omis de rendre hommage à Anémone, leur complice du Père Noël est une ordure, disparue l'an dernier. Et la célèbre troupe a évidemment choisi de jouer la carte de l'humour en allant (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Exclu. "J'ai commencé à faire des convulsions" : Tarek Boudali révèle l'accident qu'il a eu sur le tournage de 30 jours max
L'Enfer (Salto) : comment Claude Chabrol a brisé la malédiction du film d'Henri-Georges Clouzot
"Hamready hamback" : Alexandra Lamy dévoile une vidéo hilarante sur le tournage de son nouveau film
Josiane Balasko a été la compagne d'un autre membre du Splendid
Elliot Page s'exprime pour la première fois depuis l'annonce de sa transidentité : "À 9 ans, je voulais être un garçon"