Christelle Morançais, présidente de la région Pays de la Loire, quitte Les Républicains

© LOIC VENANCE / AFP

La présidente de la région Pays de la Loire, Christelle Morançais, était en désaccord avec les instances des Républicains (LR). En conséquence, elle a annoncé vendredi avoir quitté le parti. Celle qui avait succédé à Bruno Retailleau avant d’être reconduite à la tête de la région lors des élections régionales, a déclaré vendredi, dans un entretien à Ouest-France , être partie du parti dont elle était membre depuis sa création, par Nicolas Sarkozy en 2015. Une annonce tardive : la présidente de région explique avoir en réalité cessé son adhésion au lendemain de l’élection présidentielle durant laquelle elle avait appelé à voter Emmanuel Macron pour faire barrage à la candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen.

« Je n’ai pas compris que mon parti puisse mettre sur un pied d'égalité Emmanuel Macron et Marine Le Pen, explique-t-elle au quotidien régional. Je suis partie sans animosité, sans rancœur, et je conserve de très bons amis chez Les Républicains. Je suis et je reste une femme de droite, libérale, européenne, moderne. »

Consacrée à sa région

La présidente de région ne sera donc pas présente au congrès des Républicains qui doit voir un changement de président. Et alors que la candidature de l’ancienne numéro deux du parti Virginie Calmels a été rejetée la semaine dernière par la Haute Autorité des Républicains, invoquant un défaut dans le renouvellement de son adhésion, Christelle Morançais juge que Bruno Retailleau « ferait un très bon président ». « Il le prouve...


Lire la suite sur LeJDD