Chris Hemsworth dans “Le Chasseur et la reine des glaces”: "Charlize Theron est super intimidante et super cool”

Popularisé par son rôle de Thor chez Marvel, l'acteur australien campe à nouveau le valeureux Eric dans la suite de Blanche-Neige et le chasseur et donne la réplique à un impressionnant trio féminin formé par Charlize Theron, Emily Blunt et Jessica Chastain. Yahoo ! Cinema l'a rencontré pour parler de son retour dans cet univers fantastico-magique et pour évoquer ses projets et sa carrière. 

Comment votre personnage évolue-t-il dans cette suite ?
Je voulais qu'Eric soit plus fun dans ce film. J'étais parfois un peu ennuyé par le ton trop grave, un peu lourd du premier volet. Je l'aime beaucoup mais j'aurais souhaité un peu plus de légèreté parfois. Cette suite est plus drôle, plus ironique et plus épique.

Vous retrouver au milieu de toutes ces femmes fortes, c'était comment ?
Cohérent et agréable. Représenter des femmes en détresse au cinéma est archaïque. Que mes partenaires féminines soient mes égales et non mes faire-valoir est normal : ça devrait être le cas dans tous les films. Surtout à une époque où il est autant question de parité, et plus encore à Hollywood avec tout ce débat sur l'égalité salariale.

Avez-vous fait vos cascades vous-même ?
Autant que possible: c'est plus beau à l'image. Quand vous devez modifier trop de choses numériquement, ça finit par se voir. Et puis, ça fait partie du fun avec ce genre de productions.

Et comment est-ce de jouer à nouveau avec Charlize Theron?
Toujours flippant. Elle est super intimidante et super cool en même temps. Ce que j'aime chez elle, c'est son côté cash : quand vous hésitez, quand vous n'êtes pas sûr de vous, elle vous pousse à cracher le morceau, à vous lancer. Elle aime les échanges directs : c'est rare et rafraîchissant.

Comment votre femme réagit-elle quand vous tournez des scènes d'amour, comme ici avec Jessica Chastain ?
Elsa (Pataky, ndlr) est actrice: elle sait que ça fait partie du job mais elle préfère ne pas être dans le coin quand on filme ce genre de scène (rires). Cela dit, ce sont des séquences très techniques, pas du tout romantiques. Pour la scène avec Jessica, nous tournions à Londres, il faisait un froid de canard et il y avait 50 personnes autour de nous.

Avez-vous des regrets dans votre carrière ?
Des regrets, non. Mais quand j'y pense, sur Thor 2, nous avions un peu perdu le fun de la franchise. Certes, ça s'appelait Le Monde des ténèbres mais l'esprit initial avait disparu. Sur Thor 3,que je tourne de juillet à octobre, nous y reviendrons : je voudrais retrouver la naïveté du personnage. C'est grâce à cela qu'il est si drôle et attachant.

D'autres projets à venir  ?
Les deux prochains Avengers que l'on tournera de novembre 2016 à août 2017 environ.

Comment faites-vous pour garder les pieds sur terre depuis votre succès avec Marvel ?
J'ai commencé très jeune dans une série télé en Australie : j'ai connu la célébrité assez vite. Mais quand je suis parti aux États-Unis, j'ai du recommencer à zéro. Là-bas, je n'étais personne. Ça remet les idées en place. Et puis, je vis en Australie avec ma femme, non loin de la plage, à la campagne. M'éloigner de Hollywood me permet de remettre les choses en perspective, de renouer avec la vraie vie sans être parasité par l'industrie, les mondanités, les flatteries…

Votre frère Liam est acteur. Y a-t-il une sorte de compétition entre vous ?
Juste pour s'amuser. Nous avons auditionné tous les deux pour le rôle de Thor mais il était trop jeune et j'ai finalement décroché le rôle. Mais il n'y a aucune rancune ou jalousie entre nous.

Vous travaillez avec l'Australian Childhood Foundation. C'est important pour vous d'utiliser votre image pour ce genre de cause ?
Oui et surtout celle-là : mes parents travaillent tous les deux pour cette fondation et mon père est engagé dans la protection de l'enfance depuis très longtemps. Ils collaborent avec des thérapeutes pour aider des gamins qui ont été agressés ou maltraités. J'ai eu une enfance très heureuse et j'ai une vie très privilégiée : il me semble cohérent de donner du temps à des enfants qui n'ont pas eu la même chance que moi.

Découvrez la bande-annonce du Chasseur et la reine des glaces :