"Les choses sont peut-être en train de s'éclaircir" : quand la jeune diaspora algérienne envisage un retour au pays

franceinfo
Alors qu'une nouvelle mobilisation se déroule en Algérie vendredi pour protester contre le régime d'Abdelaziz Bouteflika, les jeunes Algériens installés dans d'autres pays s'interrogent sur l'opportunité de rentrer au pays pour participer au mouvement.

Ils suivront le quatrième vendredi consécutif de mobilisation en Algérie de très près. Alors que de nombreux Algériens vont descendre dans la rue le 15 mars pour protester contre le régime d'Abdelaziz Bouteflika, les jeunes Algériens installés dans d'autres pays s'interrogent sur les opportunités créées par ce mouvement. Certains y voient la possibilité de rentrer dans leur pays d'origine pour participer au changement politique demandé par la rue.

Des appels sur les réseaux sociaux

Le 1er mars, Hassan n'a pas hésité à rentrer à Alger pour marcher aux côtés de la jeunesse, incité par des messages sur les réseaux sociaux. "Sur Facebook, il y a des appels à la diaspora pour rentrer en Algérie afin de bâtir cette seconde république que les Algériens appellent de leurs vœux", raconte-t-il. Cet étudiant en dernière année à Sciences Po Aix affirme que "les réponses positives sont majoritaires" et se dit convaincu que ces appels vont trouver écho au sein de la diaspora algérienne si le régime d'Abdelaziz Bouteflika prend fin au profit d'une transition politique.

Beaucoup d'Algériens installés en France, au Québec, en Angleterre ou ailleurs dans le monde iront s'installer en Algérie pour participer à bâtir cette seconde république.

Hassan

à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi