Il y a quelque chose de pourri au Royaume du Danemark

·1 min de lecture

Vincent Hervouet sur le sort de l’ancienne ministre de l’Immigration du Danemark qui a été hier exclue du parlement.

C’est la double peine… Un comble, pour l’égérie des anti-immigration !

Inger Støjberg a été condamnée lundi par la Cour spéciale de Justice et hier par les députés. Le tribunal juge les anciens ministres. Il s’est réuni trois fois en un siècle. Sa sévérité aussi est un évènement puisqu’il inflige à l’ancienne ministre de l’Immigration deux mois de prison, 60 jours de prison ferme. Le verdict est sans appel, elle doit purger sa peine.

Quel est son crime ? Avoir abusé de son pouvoir. Comment ? En ordonnant en 2016 que parmi les demandeurs d’asile, le mari soit placé dans un centre distinct de son épouse si celle-ci est mineure. La Cour a estimé que la séparation de ces couples était contraire à la Convention européenne des Droits de l’homme. L’ancienne ministre a plaidé non coupable. Elle défend les droits de la femme ou plutôt les droits des filles à ne pas être mariées de force à des barbons et à se retrouver enceintes à l’âge de 13 ans. Il parait que le cas s’est présenté. Selon les enquêteurs, sur 23 couples séparés de force, la plupart avaient très peu de différences d’âges et ils ont souffert de leur isolement.

La Cour spéciale n’a pas été spécialement sensible au féminisme de l’ancienne ministre. Ils ont saqué une politicienne cynique.

Les députés ont renchéri. Pas question d’avoir parmi eux un élu avec un bracelet électronique. A une écrasante majorité, ils...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles