"Choqué et triste" : le prince William ne digère par le comportement d'Harry et Meghan Markle

·1 min de lecture

Meghan Markle et Harry sont au cœur de tous les esprits britanniques. Ce vendredi 19 février, les parents du petit Archie, qui attendent un deuxième enfant, ont annoncé officiellement leur retrait de la monarchie. Cette décision a fortement chagriné la reine Elizabeth II, mais, également le prince William. Le duc de Cambridge a été "choqué et attristé par le comportement de son frère envers la Souveraine", ont déclaré des sources au Sunday Times - après que Harry et Meghan Markle ont été dépouillés de leurs patronages royaux. La reine a déclaré qu'une "vie de service public n'est pas compatible avec la nouvelle carrière lucrative du couple en Amérique".

La fureur royale a été d'autant plus grande à la suite de la réponse du couple - publiée quelques minutes après l'annonce de la reine - dans laquelle ils ont soutenu que "le service est universel". D'après les mêmes sources, le prince William serait sorti de ses gonds. Il penserait que la déclaration des Sussex est "irritante et insultante pour la reine". Par ailleurs, il aurait expliqué être "vraiment triste et véritablement choqué" ainsi que "particulièrement bouleversé par ce qui s'est passé". Certains dans le Palais affirment même qu'il s'agit de la rupture royale la plus grave depuis des décennies. Ainsi, cette décision pèse encore plus lourdement sur la relation entre les frères.

L'interview de Meghan Markle et de Harry à Oprah Winfrey, qui sortira le 7 mars prochain aux heures de grande écoute, devrait davantage ajouter de (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mimie Mathy évoque sa peur d'avoir un enfant : "Je ne veux pas créer une secte"
Quand Emmanuel Macron "met les mains dans le cambouis"
VIDÉO - Clémentine Célarié irritée dans On est en direct : "Je ne me sens pas libre et c'est grave"...
PHOTOS - Le prince Charles ému lors de sa 1ère visite à l'hôpital pour voir son père le duc d'Édimbourg
Ivanka Trump et Jared à la recherche du bonheur ? Repérés à Miami, un sacré détail interpelle