"Choqué" par la fusillade près de Chicago, Biden veut lutter contre les violences par armes à feu

Joe Biden, le 24 mai 2022, à Washington - Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Joe Biden, le 24 mai 2022, à Washington - Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Joe Biden s'est dit "choqué" par la fusillade près de Chicago qui a fait ce lundi au moins 6 morts et 24 blessés lors d'un défilé pour la fête nationale, promettant dans un communiqué de "ne pas abandonner la lutte contre l'épidémie de violences par arme à feu".

Un homme a ouvert le feu sur la foule qui s'était rassemblée en fin de matinée pour observer le défilé du 4-Juillet à Highland Park, une ville cossue au nord de Chicago, avant de prendre la fuite. Un important dispositif policier tente de localiser le suspect. Le défilé a immédiatement été suspendu et les festivités ont été annulées dans plusieurs villes voisines.

"Il y a encore beaucoup de travail à faire"

Les Etats-Unis sont encore sous le choc d'une série de fusillades, dont l'une dans une école primaire d'Uvalde au Texas, le 24 mai, avait fait 21 morts dont 19 enfants.

Le pays est plus généralement confronté à une hausse de la violence par armes à feu avec plus de 22.000 personnes tuées depuis le début de l'année, selon le site Gun Violence Archive, qui incorpore les suicides dans ses données.

Dans son communiqué, Joe Biden rappelle la récente réforme qu'il a récemment signé. "Mais il y a encore beaucoup de travail à faire", reconnaît-il. Le président américain va "suivre de près la situation" et "prier pour ceux qui sont hospitalisés pour des blessures graves."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles