"Choose or Die", le film d'horreur sur un jeu vidéo tueur qui cartonne sur Netflix

·2 min de lecture

Les abonnés de Netflix se passionnent pour ce long-métrage sur un jeu vidéo assassin, malgré des critiques qui le sont tout autant.

Choose or Die, disponible sur Netflix depuis le 15 avril, signe un succès-surprise. Ce long-métrage horrifique venu de Grande-Bretagne squatte la deuxième place du classement des contenus les plus regardés, en France et autour du monde.

Ce thriller surnaturel suit Kayla et Isaac, deux jeunes adultes qui tombent sur un jeu vidéo daté des années 1980 intitulé CURS>R. S'ils réussissent à le terminer, ils empocheront 125.000 dollars. Attirés par l'appât du gain, ils entament une partie sans savoir que le jeu n'a rien de virtuel et que ses conséquences mortelles se répercutent autour d'eux.

Le duo au coeur de ce thriller horrifique est incarné par l'actrice Iola Evans, aperçue dans les séries Carnival Row et Les 100, et Asa Butterfield, l'acteur principal du carton de Netflix Sex Education.

Réussite commerciale, échec critique

Choose or Die a été tourné l'an dernier au Royaume-Uni sous la direction de Toby Meakins, et acquis par Netflix à l'été. Le pitch rappelle forcément la cassette-tueuse de Ring, la trilogie qui a terrorisé le Japon à la fin des années 1990, ainsi que la franchise Saw, dont le neuvième volet est sorti l'année dernière. L'avenir dira si Choose or Die connaîtra la même trajectoire; mais si les téléspectateurs sont bien au rendez-vous, les critiques sont loin d'être enthousiastes.

VIDÉO - Netflix : le carton de "Don't look up"

Le Guardian évoque un film "tolérable mais peu original", ScreenRant pointe du doigt un "bazar confus", Variety regrette un film dont "l'intrigue, l'écriture des personnage et le concept sont quasiment absents". Visiblement pas de quoi empêcher les abonnés de s'y essayer.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Netflix lance le tournage de "Wonderman", sa série sur Bernard Tapie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles