La choline réduirait le risque d'AVC, ce qu'il faut savoir sur cet acide aminé

L’apport en choline par l’alimentation est indispensable. Elle est présente dans plusieurs aliments comme les oeufs et le chou-fleur.

Les recommandations de l'Anses sont de 400 mg par jour pour les hommes et les femmes de plus de 18 ans (Getty Images/iStockphoto)

Selon une nouvelle étude publiée dans la revue BMC Public Health, un apport suffisant en choline permettrait de réduire le risque d'apparition de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux. Les scientifiques sont parvenus à cette conclusion en analysant les données de 5 525 adultes américains entre 2011 et 2018.

Comme l'explique le site Vidal - référence des produits de santé - la choline est indispensable : "Elle représente un élément essentiel de la membrane des cellules et sert à la synthèse de nombreux messagers chimiques de l’organisme".

Comme le précise l'Anses, la choline est impliquée "dans le métabolisme, le transport des lipides et du cholestérol et la synthèse de neurotransmetteurs. Elle est constitutive de certains phospholipides jouant un rôle important dans la structure et la fonction des membranes cellulaires".

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Ces quatre points vont vous sauver des maladies cardiovasculaires"

La choline est synthétisée ou extraite d’aliments qui en sont riches comme le foie, le jaune d’œuf, le soja ou le chou-fleur. "Les recommandations officielles américaines en termes d'apport de choline sont de 425 mg par jour pour une femme adulte et de 550 mg par jour pour un homme adulte", précise le Vidal. Et de compléter : "Pendant la grossesse, une carence en choline chez la mère provoque des anomalies dans le développement du cerveau de l’enfant, qui peuvent avoir des répercussions graves et durables. Chez l’adulte, une carence se traduit par une accumulation de graisse dans le foie".

En France, les recommandations de l'Anses sont de 400 mg par jour pour les hommes et les femmes de plus de 18 ans. Ce chiffre grimpe à 480 mg par jour pour les femmes enceintes et 500 mg par jour pour les femmes allaitantes.

Lire aussi