Les choix culture du « Point » : le retour de Corto Maltese ou la Vénus tatouée du Havre ?

·1 min de lecture
Corto Maltese Bastien Vivès
Corto Maltese Bastien Vivès

S?embarquer avec Corto Maltese

Corto Maltese Bastien Vivès © Casterman/SPCorto Maltese adapté et adopté par Bastien Vivès ? Le dessinateur politiquement incorrect d?Une s?ur, de Petit Paul ou du Chemisier, qui pulvérise les conventions et confesse son adoration pour le manga Dragon Ball, reprenant l?icône poético-romantique de l?immense Hugo Pratt ? C?est un pari qu?il a brillamment relevé, avec l?aide du scénariste Martin Quenehen. Dans cet Océan noir, variation a priori sans lendemain sur un Corto Maltese égaré à l?aube du 11 septembre 2001, le marin maltais se retrouve en possession d?un livre (les livres sont ses meilleurs compagnons) qui donnerait les clés d?un trésor perdu, convoité par des néofascistes japonais. « ?Exécrable soif de l?or », murmure Corto en paraphrasant Virgile, alors qu?il vogue entre Asie et Amérique du Sud. Le Maltese de Vivès et de Quenehen est autrement plus bavard, sensuel et homme d?action que celui de Pratt, mais il a gardé de son créateur italien un détachement et une élégance uniques face aux tumultes de l?Histoire.

Océan noir, de Bastien Vivès et Martin Quenehen d?après Hugo Pratt, (Casterman, 168 p., 22 ?).

Se révéler en prison par le théâtre

« ?On fait du théâtre parce qu?on a l?impression de n?avoir jamais été soi-même et qu?enfin on va pouvoir l?être », disait Louis Jouvet. Dans son film Un triomphe ? l?histoire d?un comédien en galère (Kad Merad, dans son meilleur rôle) qui anime un atelier de théâtre en prison ?, Emma [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles