Les choix culture du « Point » : rafales de photos ou licornes tueuses ?

·1 min de lecture
Portrait de Nord-Coréennes dans un cinéma 3D à Pyongyang par Stéphan Gladieu.
Portrait de Nord-Coréennes dans un cinéma 3D à Pyongyang par Stéphan Gladieu.

À Arles, d'habitude, les gens regardent la ville, si belle. Mais pendant les Rencontres d'Arles, ils regardent aussi ailleurs : les photos accrochées dans leur ville et qui, parfois, les regardent aussi. Tous ces regards se croisent et c'est peut-être ça aussi, les fameuses « rencontres » d'Arles. Après une année blanche, le festival photo le plus couru au monde avec ses 145 000 visiteurs revient mettre un peu de couleur dans l'été.

Photo de Jean-Marie Périer pour la couverture de Jazz Magazine en 1971. À voir aux Rencontres d'Arles dans l'exposition « Jazz Power ». © Jean marie perier-delpire&co2021Du noir et blanc, aussi, d'hier et d'aujourd'hui. Sous la houlette de Christoph Wiesner, le nouveau directeur, l'édition 2021 est « esthétique et politique », prévient-il. On voyage en Corée du Nord avec Stéphan Gladieu et dans la chlorophylle avec Almudena Romero, à Lagos et dans la mode avec « The New Black Vanguard ». On fait jazzer les identités avec « Jazz Power », on virtualise la réalité et on réalise la virtualité avec l'expo « Incarnations », parmi une quarantaine d'événements, à Arles mais aussi dans toute la région avec le projet Grand Arles Express. La mythique Sabine Weiss fête en Camargue ses 97 ans, Le Point donne ses conférences matinales, et LUMA Arles ouvre les portes de sa tour et de son jardin.

La tour de LUMA Arles, dessinée par Frank Gehry. © GERARD JULIEN / AFP

Exposition Sandrine Torredemer chez Moustique, à Arles. © SPEnvie d'un pas [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles