Les choix culture du « Point » – Sexe avec « Tromperie » ou enfer avec Kiefer ?

·1 min de lecture

Célébrer la mémoire de Tutu

Desmond Tutu, disparu le 26 décembre dernier, avait mis en avant l?Ubuntu dans le travail de réconciliation de l?Afrique du Sud post-apartheid. Sa petite fille Mungi Ngomane a consacré un livre à cette philosophie bantoue, qui a aussi inspiré une exposition parisienne, dans le cadre de la saison « Six Continents ou plus » : six expositions visibles en une grande et belle journée au Palais de Tokyo, dont la saison ainsi intitulée éclaire notre hiver en « faisant humanité ensemble » ou en se souvenant que « je suis parce que nous sommes ». C?est ainsi que peut être interprété le terme concept d?« Ubuntu », qui a inspiré à Marie-Ann Yemsi cette exposition sous-titrée « Un rêve lucide », où l?Afrique a la part belle. La phrase de Fernando Pessoa que l?artiste Joël Andrianomearisoa met en lumière dès la façade du palais ? « Ici, nous portons tous les rêves du monde » ? donne le la du parcours remarquablement scénographié de 19 artistes inspirés par l?installation monumentale de Serge Alain Nitegeka, peintures et ?uvres sur papier du Kényan Michael Armitage, l?installation de Bili Bidjocka. Et ce n?est que le début du parcours enthousiasmant à faire au musée d?Art moderne.

À LIRE AUSSIQuand la petite-fille de Desmond Tutu décrypte l'« Ubuntu »

Six Continents ou plus, Palais de Tokyo, jusqu?au 20 février 2022 pour : « Ubuntu, un rêve lucide ». Aïda Bruyère, « Never again ». Jonathan Jones, « Sans titre ». Et jusqu?au 20 mars 2022 : Sarah [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles