Choisy-le-Roi : un adjoint au maire en garde à vue pour outrage après avoir gêné une opération de police

© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L’adjoint au maire a copieusement entravé le travail des policiers. Le commissaire Matthieu Valet – par ailleurs porte-parole du syndicat indépendant des commissaires de police, SICP – n’a pas fait dans la dentelle. Selon les informations d’Europe 1, Moustapha Thiam, un adjoint au maire chargé du Logement à la ville de Choisy-le-Roi, a été interpellé et placé en garde à vue dans une cellule du commissariat de la ville dans la nuit de jeudi à vendredi pour outrage, alors que les policiers intervenaient pour des émeutes dans la cité difficile Jacques-Cartier.

>> Toute l'actualité des faits divers à retrouver ici

 

Tout commence lorsqu’un véhicule de la BAC départementale est prise à partie, peu après minuit, par des jeunes dans ce quartier. Les policiers ont alors recours à leurs grenades lacrymogènes pour pouvoir s’extraire de cette situation difficile. L’éclat de l’une d’entre elle termine sa course dans la voiture d’un jeune du quartier qui s’enflamme très rapidement et qui propage le feu à neuf autres voitures en stationnement.

Propos outrageants et refus de contrôle

Les pompiers interviennent pour contrôler l’incendie et expliquent aux policiers redouter la présence de bonbonnes de protoxyde d’azote dans le véhicule ou a minima d’accélérateurs de combustibles. Le propriétaire, en défaut d’assurance, se présente alors aux policiers. Tout comme un adjoint au maire de la ville qui, semble-t-il, réside dans le quartier et va rapidement envenimer la situation, déjà dégra...


Lire la suite sur Europe1