Comment sont choisis les astronautes et quelles sont les missions qui les attendent ?

The Conversation
The Conversation

L’Agence spatiale européenne vient d’annoncer les noms des cinq nouveaux astronautes sélectionnés pour faire partie du corps des astronautes de carrière. Côté français, il s’agit de Sophie Adenot, première femme française pilote d’essai d’hélicoptères, aujourd’hui lieutenant-colonel de l’Armée de l’air et de l’espace. Il s’agit de la deuxième femme française astronaute, 20 ans après Claudie Haigneré. On compte également la Britannique Rosemary Coogan (doctorante au sein de l’Agence spatiale française, le Cnes), l’espagnol Pablo Álvarez Fernández, le Belge Raphaël Liégeois, et le Suisse Marco Sieber. John McFall, du Royaume-Uni, devient le premier « parastronaute ».

La Française Sophie Adenot. © Armée de l'Air et de l'Espace
La Française Sophie Adenot. © Armée de l'Air et de l'Espace

Onze réservistes ont également été sélectionnés et présentés au grand public, parmi lesquels le français Arnaud Prost. Cette nouvelle promotion rejoint ainsi les sept astronautes européens déjà en activité, parmi lesquels deux Italiens, deux Allemands, un Anglais, un Danois et bien sûr un Français, notre bien connu Thomas Pesquet.

En vidéo, les conseils de Thomas Pesquet pour devenir astronaute

Ils seront amenés à rejoindre la station spatiale internationale et y mener des expériences scientifiques : la situation d’apesanteur à bord de l’ISS permet en effet de pouvoir mener des expériences impossibles à réaliser sur Terre dans des domaines variés tels que la médecine, la biologie, la physique, les neurosciences ou encore la botanique.

Le Britannique John McFall est le premier « parastronaute ». © ESA, CC by
Le Britannique John McFall est le premier « parastronaute ». © ESA, CC by

Une destination plus lointaine attend également certains éléments de la nouvelle promotion… la Lune ! En effet, d’ici la fin de la décennie, des astronautes européens seront amenés à participer à trois vols à bord de la station orbitale « Gateway », qui sera en orbite autour de la Lune. À plus long terme, d’autres vols vers la surface de la Lune sont envisagés et les prochaines personnes à fouler son sol pourraient être européennes.

Comment cette...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura